Caroline Bongrand « Vous aimer »

Quatrième de couverture

« Il lui dit qu’il la trouvait belle. Qu’il avait regardé son corps, qu’il devinait splendide, ses hanches, ses jambes, ses mains, ses pieds, adorables dans ses chaussures ouvertes, la manière qu’elle avait de tenir sa tête, son rire, sa voix, ses poignets, et son visage, et ses yeux, si merveilleux. Il lui dit qu’elle était rare, unique, une femme, une seule. La seule, la plus belle. Superbe.Elle manqua de se trouver mal.Elle n’avait pas touché son assiette, lui non plus. Ils se forcèrent à manger un peu, tout de même, dans le silence.À la fin du déjeuner elle étendit son bras, et, du dos de sa main, effleura le dos de sa main à lui. Juste un instant. Ils ne pouvaient pas ne pas avoir au moins vécu cela. »Un homme et une femme se rencontrent lors d’un déjeuner professionnel. Objet des critiques continuelles d’un mari insatisfait, la femme se voit belle dans les yeux de cet homme subjugué par elle et qu’elle adore déjà. Pour préserver, croient-ils, leurs familles respectives, ils établissent un pacte : ils ne feront jamais, jamais l’amour. Seulement, la retenue a l’effet inverse de celui escompté.

Mon avis

Un très joli livre sur l’amour, qui nous emporte tout en douceur dans l’histoire de cette rencontre, de cette passion faite de beaux sentiments. A travers des Sms, il se racontent. Mais peut-on aimer sans faire de mal autour de soi?

Citations

Épigraphe : Le langage est une peau. Roland Barthes

– Il faut une vie pour s’aimer. Se pardonner ce qu’on n’est pas, apprivoiser ses défauts, comprendre enfin qu’ils n’en sont pas, être tendre avec soi.

– Mais l’amour est peut- être à réinventer.

– Ils vivaient la même chose, au même moment. C’était cela qui était si merveilleux. Non pas s’aimer seulement- délice – mais s’aimer en même temps- bénédiction.

– C’est beau de choisir le bonheur, tu sais? Il y a des tas de gens sui restent planqués, qui ne bougent plus craintif, qui n’osent pas regarder autre chose, ailleurs, qui se résignent.

– je n’attends rien mais j’espère tout, lui avait-elle dit un jour , à propos de la vie..

Note: 4,5/5

Robert Laffont, 2016, 174p.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s