Aki Shimazaki « Mitsuba »

Quatrième de couverture

Quand la compagnie d’import-export Goshima de Tokyo se propose d’affecter Takashi Aoki à sa succursale de Paris, ce jeune employé prometteur se trouve à un point tournant de sa vie puisqu’il vient de rencontrer enfin la femme avec qui il souhaite fonder une famille, Yûko Tanase. Mais il sait aussi que les lois silencieuses et impitoyables de sa société, à l’intransigeance impériale, peuvent écraser d’un doigt les relations humaines des êtres qui ne font pas partie des puissants. Qu’adviendra-t-il alors de la promesse des amoureux, faite au café Mitsuba ?

Mon avis 

J’ai adoré cette histoire d’amour triste et tendre, dans un Japon très conventionnel que ce soit sur le plan professionnel ou sur le plan personnel. Un style épuré. Un livre à dévorer!

Citations

– Je songe au dicton : « Le clou qui dépasse se fait taper dessus. » C’est triste, mais c’est une réalité qu’on ne peut ignorer dans cette société.

Note: 5/5

Actes Sud, 2007, 153p.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s