Un été avec la poésie (23)

🇮🇹 Desiderio d’amore

Lei desiderava un sorriso

una musica muta

una riva di mare

per bagnarsi

il suo amore impossibile.

I suoi piedi nudi e piagati,

i suoi meschini capelli.

Lei ignorava che il ricordo

è un ferro piantato alla porta,

non sapeva nulla

della perfezione del passato,

del massacro delle notti solitarie

non sapeva che il più grande

desiderio

è un niente

che s’inventa stranissime cose,

e vola come un’idea

verso l’enciclopedia

del Paradiso.

Sogna

su un altare di piombo

e frusta strampalati pupazzi

che non portano mai allegria.

ALDA MERINI

(Milan 1931-Milan 2009)

« Io dormo sola”, Acquaviva, 2005

🇫🇷 Désir d’amour

Elle désirait un sourire

Une musique muette

Un rivage de mer

Où se baigner

Son amour impossible.

Ses pieds nus et blessés,

Ses cheveux mesquins.

Elle ignorait que le souvenir

Est un fer planté à la porte,

Elle ne savait rien

De la perfection du passé,

du massacre des nuits solitaires

Elle ne savait pas que le plus grand

Désir

Est un rien

Qui s’invente d’étranges choses

Et vole comme une idée

Vers l’encyclopédie

Du paradis.

Rêve

Sur un autel de plomb

Et fouette des pantins farfelus

Qui n’apporte jamais de joie.

ALDA MERINI

(Traduction personnelle)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s