Un été avec la poésie (35)

SOUVENIRS



Voyez partir l’hirondelle,

Elle fuit à tire d’aile,

Mais revient toujours fidèle,

A son nid,

Sitôt que des hivers le grand froid est fini.

L’homme, au gré de son envie,

Errant promène sa vie

Par le souvenir suivie

De ces lieux

Où sourit son enfance, où dorment ses aïeux.

Et puis, quand il sent que l’âge

A glacé son grand courage,

Il les regrette et, plus sage,

Vient chercher

Un tranquille bonheur près de son vieux clocher.

GUY DE MAUPASSANT

(Tourville-sur-Arques 1850 – Paris 1893)

Rouen, 1869

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s