Un automne avec Madame de Sévigné (2)

Mais il y a toute une différence, et j’ai seulement peine à comprendre que, quand on aime une personne et qu’on la regrette, il faille, à cause de cela, lui faire froid au dernier point, les dernières fois que l’on la voit. Madame de Sévigné « Lettre à Ménage » juin-juillet 1652 (Pléiade, lettre18, p.17)

Gilles Ménage (Angers 15 août 1613 – Paris 23 juillet 1692) est un grammairien, linguiste et écrivain français ainsi que critique littéraire.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s