Un automne avec Madame de Sévigné (49)

Cela est plaisant avec quelle naïveté je vous écris, sans songer que la disposition de ceux qui reçoivent les lettres n’est pas toujours comme de ceux qui les écrivent. À tout moment, je vous viens dire un mot; cela me fait un amusement qui m’est toujours meilleur que tout autre chose. Madame de Sévigné « Lettre à Madame de Grignan » du 25 octobre 1679 ( Pléiade, tome 2, lettre 704, p.720)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s