Un automne avec Madame de Sévigné (53)

J’aime à contribuer à faire que l’on s’entende. C’est souvent faute de se parler et de s’expliquer que les choses s’aigrissent; les cœurs se resserrent chacun de leur côté. Madame de Sévigné « Lettre à Madame de Grignan » du 25 mai 1680 (Pléiade, tome 2, lettre 767, p.947)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s