Un jour, une citation: Assia Djebar

… elle lit: comme on boit ou comme on se noie…

lectures sans fin, chaque livre à la fois un être, un monde, l’effervescence intérieure traversée de longues coulées calmes où lire c’est s’engloutir, s’aventurer à l’infini, s’enivrer, l’horizon qui se déchire, recule, même à l’intérieur…

… l’esprit pétri d’émois livresques…

Assia Djebar « Nulle part dans la maison de mon père » (Babel)

(Photo: Librairie L’arbre du voyageur, 55, rue Mouffetard, 75005 Paris)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s