David Foenkinos « Vers la beauté »

Quatrième de couverture

Antoine Duris est professeur aux Beaux-Arts de Lyon. Du jour au lendemain, il décide de tout quitter pour devenir gardien de salle au musée d’Orsay. Personne ne connaît les raisons de cette reconversion ni le traumatisme qu’il vient d’éprouver. Pour survivre, cet homme n’a trouvé qu’un remède, se tourner vers la beauté. Derrière son secret, on comprendra qu’il y a un autre destin, celui d’une jeune femme, Camille, hantée par un drame.

Mon avis

L’art et la beauté sont au centre de ce roman! Antoine Duris ( « Est-ce que tu as un lien avec Romain Duris? ») se réfugie dans la contemplation de l’art pour se sauver d’une tragédie qu’il a vécue. Il change de vie, abandonne tout et tous pour devenir gardien de musée. Assigné aux salles dédiées à la rétrospective de Modigliani, il aura tout le loisir d’admirer le portrait de Jeanne Hébuterne. Et cette observation lui permet de survoler les heures… Il parle même au tableau. Mais bientôt, il lui faudra affronter ce secret qui le tourmente.

Un roman dont la fin m’a profondément émue. Une écriture toute en finesse!! À lire, surtout si vous aimez l’atmosphère des livres de David Foenkinos!

Extraits

▪️La beauté demeure le meilleur recours contre l’incertitude.

▪️La curiosité délimite le monde des vivants et celui des ombres.

▪️Il s’approcha du portrait de Jeanne Hébuterne. Quel privilège d’être ainsi en tête-à-tête avec un chef-d’œuvre de la peinture. Bouleversé, il chuchota quelques mots. Il n’entendit pas Mathilde Mattel s’avancer. Elle resta d’ailleurs un instant à observer cet employé figé devant un cadre ; une contagion de l’immobilité. Elle finit par demander doucement:

— Vous parlez au tableau?

— Non… pas du tout, balbutia-t-il en se retournant.

— Vous faites ce que vous voulez de votre vie privée. Cela ne me regarde pas, dit-elle en souriant.

▪️Le merveilleux demeurait la meilleure arme contre la fragilité

▪️Au fond ça sert sûrement à ça , la photographie. C’est du réel, mais on peut tout inventer.

▪️Il était toujours difficile avec lui de discerner la couleur de ses mots.

▪️Les ruptures existent longtemps avant le matin où l’on se dit: »C’est fini »

▪️On aime ce qui est aimé par ceux qu’on aime.

▪️Certains destins paraissent être écrits contre leur auteur.

▪️Entre eux, il y avait toujours de grands silences. C’est peut- être la défini d’une véritable affinité: ne pas se sentir obligé d’encombrer le vide.

▪️… une séparation? Quand c’est une décision commune, c’est que l’un a convaincu l’autre. ▪️Il mettait du rosé sur ses moments de désespoir.

▪️Le passé est un vieux film vu et revu.

▪️Elle comprenait la force cicatrisante de la beauté. Face à un tableau nous ne sommes pas jugés, l’échange est pur, l’œuvre semble comprendre notre douleur et nous console par le silence, elle demeure dans une éternité fixe et rassurante, son seul but est de vous combler par des ondes de beau. Les tristesses s’oublient avec Botticelli, les peurs s’atténuent avec Rembrandt, et les chagrins se réduisent avec Chagall.

Note: 4,5/5

Gallimard, 2018, 222p.

Il s’approcha du portrait de Jeanne Hébuterne. Quel privilège d’être ainsi en tête-à-tête avec un chef-d’œuvre de la peinture. Bouleversé, il chuchota quelques mots. Il n’entendit pas Mathilde Mattel s’avancer. Elle resta d’ailleurs un instant à observer cet employé figé devant un cadre ; une contagion de l’immobilité. Elle finit par demander doucement :

— Vous parlez au tableau ?

— Non… pas du tout, balbutia-t-il en se retournant.

— Vous faites ce que vous voulez de votre vie privée. Cela ne me regarde pas, dit-elle en souriant. »

2 réflexions sur “David Foenkinos « Vers la beauté »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s