Simona Sparaco «Si je ferme les yeux»

Quatrième de couverture

Papa, qu’arrive-t-il aux enfants lorsqu’ils se perdent ?

– Rien, Viola. Les enfants ne se perdent jamais vraiment.

Viola a l’habitude de se cacher dans sa vie. Vêtements amples, quotidien bien loin de ses rêves de petite fille, un brave garçon comme mari mais qu’elle n’a jamais vraiment aimé. Un jour, alors qu’elle est en train de développer des photos dans le magasin où elle travaille, surgit un homme à l’allure dégingandée, encore beau malgré son âge: son père, artiste reconnu, éternel enfant, qui lui propose un voyage sur les terres de leur famille.

 Comment faire confiance à celui qui nous a abandonnés ?

Mon avis

Oliviero, artiste et père absent demande à sa fille, Viola, de l’accompagner dans ses montagnes natales. Ces quelques jours passés ensemble vont permettre à la fille de découvrir un père qu’elle ne soupçonnait pas. Trop d’incompréhensions, de non-dits s’étaient installés entre eux. Envahie par une multitude d’émotions et de sentiments, elle découvrira l’amour infini qu’elle porte à son père, alors que lui se confesse à elle au fil de leur séjour.

Un très joli roman sur les relations père-fille, sur l’abandon d’un père, sur les choses que l’on ignore du passé de ses parents, sur les secrets familiaux. Un voyage initiatique dans les montagnes italiennes aux paysages aussi austères que beaux et aux croyances mystérieuses et magiques. Une histoire émouvante et prenante!

Extraits

▪️En fin de compte , les parents et les enfants se retrouvent trop souvent à n’être que des biographes les uns pour les autres, une série de dates, d’anniversaires, d’habitudes; de lieux, de parcours d’études: voilà ce que nous sommes capables de raconter de nous, pas beaucoup plus.

▪️… sa capacité à créer des images avec les mots…

▪️Toutes les batailles que nous menons sont avant tout une guerre contre le monde duquel nous venons.

▪️L’amour est aussi la douleur des révélations, la force de l’écoute.

▪️…l’amour… il t’oblige à regarder les choses d’un point de vue nouveau. Mais tu ne dois jamais cesser de croire en ce que tu vois. Même quand tout semble sens dessus dessous.

▪️C’est môme ça que nous tombons amoureux, en reconnaissant dans les personnes que nous aimons les ombres qu’aucun autre ne peut voir, avec l’envie de les illuminer, de nous les faire offrir en don.

▪️Il arrive que les gens que nous aimons se retrouvent très éloignés… Et dans leur absence, ce qui nous pèse le plus est ce que nous sommes pas parvenus à leur dire.

▪️Mais même si j’étais curieuse, je sentais aussi qu’on ne peut pas aller au-delà de certains espaces, des lieux qui ne nous appartiendrons jamais.

▪️Je pensais a ce que les lieux que nous désignons comme nôtres racontent de nous, même quand nous ne nous rendons pas compte qu’ils ne nous correspondent pas.

▪️Me voilà qui te sculpte avec les mots comme tu le faisais avec le plâtre. Parce qu’un enfant est comme un sculpteur. Ou un archéologue. Je creuse et tout en ramenant nos pièces à la surface, je réécris notre histoire, je la rends plus proche de ce que j’aurais voulu qu’elle soit.

▪️Certaines séparations n’affaiblissent pas les affects, et certains retours ont seulement pour but de les renforcer.

▪️Les attentes ont le mérite de estomper les contours, et l’amour… de bouleverser les espaces.

▪️… l’amour est un équilibre instable, qui oscille entre liberté et compromis ; qui aime avance puissant et titubant, le long d’un sentier étroit et toujours incertain, mais sans jamais se demander quelle autre route il aurait pu prendre.

▪️Aie bien soin de resplendir.

Note: 4,5/5

Titre original: « Se chiudo gli occhi »

Traducteur: Élise Gruau

Prix: Premio Tropea 2015, Premio Salerno Libro d’Europa 2015, Premio Selezione Bancarella 2015

Michel Lafon, 2017, 414p.

Ci si innamora così, riconoscendo nella persona che amiamo le ombre che nessun altro può vedere, con la voglia di illuminarle, di farcele dare in dono.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s