Un jour, une citation: Christian Bobin

[Les livres] viennent, ne l’oublions pas, des arbres. Parfois ils s’en souviennent: certaines phrases de certains livres bruissent comme les feuilles de l’acacia. Christian Bobin « L’équilibriste » Le temps qu’il fait (1998)

(Photo: Boekhandel Salvator, Befferstraat, 5, 2800 Malines/Mechelen)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s