Un jour, une citation: Johanna Assand

La page blanche, c’est l’infini des possibles. C’est tout ce que j’écrirai. Et tout ce que je n’arriverai pas à exprimer. Écrire. C’est offrir avec les mots, les rires et les larmes. Écrire, c’est être libre. Johanna Assand « Le carnet Moleskine » (Les nouveaux auteurs)

(Photo: Boekhandel De Slegte, Korenmarkt 9, 2800 Mechelen)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s