Tuyêt-Nga Nguyên « Les mots d’amour, je les aime tant »

Quatrième de couverture

C’est l’histoire d’un homme infidèle, d’une femme bafouée.

C’est l’histoire d’un homme qui aime jouer au poker, d’une femme qui aime les mots d’amour.

C’est l’histoire d’un pacte du silence, d’un cheminement intérieur accompli dans la solitude du coureur de fond.

C’est l’histoire d’une bataille gagnée au forceps, car apprendre à désaimer est un chemin long et douloureux.

« Ce qui se construit avec le temps demande du temps pour se déconstruire. Attachement, arrachement, détachement, dans ce processus de l’amour qui naît et qui meurt, je suis seulement au stade de l’arrachement, et à la douleur qui va avec », dit la narratrice.

C’est l’histoire d’une victoire.

Vietnamienne d’origine, Belge par adoption, Tuyêt-Nga Nguyên a vécu aux États-Unis et en Afrique. Diplômée de l’Université libre de Bruxelles, arrivée à l’écriture comme à un rendez-vous avec l’évidence, c’est à sa terre natale, qu’elle a quittée à 18 ans, qu’elle consacre ses premiers ouvrages, des romans historiques formant une trilogie : Le Journaliste français, Soleil fané, Les Guetteurs de vent. Finaliste de plusieurs prix littéraires, elle a remporté le Prix des Lycéens et le Prix Soroptimist avec Le Journaliste français. Entre larmes et rires, vicissitudes et zen attitude, Les mots d’amour, je les aime tant est l’autopsie d’une séparation.

Mon avis

Le roman retrace le parcours d’une femme. Une femme qui va devoir apprendre à désaimer. Une femme qui par amour va accepter l’inacceptable, confrontée à l’aveu de son mari. Mais jusqu’où peut-on aller dans l’acceptation?

C’est l’histoire d’une femme bafouée qui pas à pas reprend sa vie en main… L’histoire d’une séparation malgré le pacte … Le déchirement d’une séparation inévitable, inéluctable, un chemin douloureux à parcourir quand on aime encore ….

Une écriture « métaphorique » qui colle à l’histoire!! Un énorme coup de cœur!

Extraits

▪️Les mots sont pires que les balles: ils ne ratent jamais leur cible.

▪️Les mots d’amour, je les aime tant. Ils gonflent mes veines de cette sève qui fait pousser les fleurs dans le désert, de cette chaleur qui fait que la solitude n’existe pas, de cette espérance qui fait que la vie est joie. Ils lissent mes chagrins, défroissent mes tristesses, colmatent mes fissures. Avec eux, je franchis les mers, escalade les montagnes, dépasse les horizons. p.31

▪️Certains triomphes sont trop amers pour être glorieux.

▪️Les mots d’amour, je les aime tant. Les neufs, les usés, les inédits, les répétés, les intacts, les troués, les chantés, les pleurés, les faux, les vrais, ils me ravissent tous pareil…

▪️… j’écris pour dire ce que d’autres ont déjà écrit et dit, que le bonheur au quotidien est traître, qu’on n’y fait plus attention et un jour il nous fait un pied de nez.

▪️Vous croyez que je suis heureuse d’être malheureuse.

▪️Quand on se noie, on ne se demande pas si le tronc d’arbre qui flotte à côté est pourri, on l’agrippe, un point c’est tout.

▪️Nous sommes le produit de notre histoire.

▪️Les mots ne sont pas anodins, surtout ceux qui nous échappent et qui, sans filtre, traduisent nos véritables émotions.

▪️Il ne suffit pas de poser les bonnes questions, il faut trouver les bonnes réponses.

▪️Mais qu’as-tu besoin de choisir entre un soleil qui se lève et se couche: l’essentiel n’est-il pas qu’il existe?

▪️Les derniers mots ont une importance particulière, quand ils ne sont pas les plus importants, ainsi des post-scriptum, parfois une astuce pour attirer l’attention sur un point que l’on considère essentiel et qui, incorporé dans le texte, est susceptible de passer inaperçu.

▪️Rien n’est jamais blanc ou noir. Il y a les principes, et il y a la réalité. Il y a les faits, et il y a les sentiments.

▪️▪️.. car les amours tristes sont de loin plus chantées que les amours heureuses … Comme si la peine rapprochait plus que le bonheur, comme si le chagrin se partageait mieux que la joie. Ou simplement parce qu’on se reconnaît souvent dans ces histoires-là qui font pleurer.

▪️Amour, obstacle, séparation, souffrance, telle sont les quatre saisons des amours tristes qui se ressemblent comme deux gouttes d’eau, de tout temps, sous tous les cieux et à tous les âges. Seuls les détails varient.

▪️Apprendre à désaimer est un chemin douloureux. Car c’est alors que les souvenirs reviennent, les plus beaux, pour. Oui faire plus mal.

▪️J’ignore si je préfère le soleil à son lever ou à son coucher.Mais je sais que gagner quand il convient de perdre est une défaite, et perdre quand il convient de perdre est une victoire.

Note: 5/5 💙💙

Renaissance du livre, 2018, 252p.

« Les mots d’amour, je les aime tant. Ils gonflent mes veines de cette sève qui fait pousser les fleurs dans le désert, de cette chaleur qui fait que la solitude n’existe pas, de cette espérance qui fait que la vie est joie. Ils lissent mes chagrins, défroissent mes tristesses, colmatent mes fissures. Avec eux, je franchis les mers, escalade les montagnes, dépasse les horizons. »

« Les mots d’amour, je les aime tant. Les neufs, les usés, les inédits, les répétés, les intacts, les troués, les chantés, les pleurés, les faux, les vrais, ils me ravissent tous pareil… »

2 réflexions sur “Tuyêt-Nga Nguyên « Les mots d’amour, je les aime tant »

  1. Merci à l’auteur(e) de ce blog pour la note: 5/5 💙💙 qu’elle accorde à mon roman LES MOTS D’AMOUR, JE LES AIME TANT. J’en suis en effet l’auteure! Et j’habite Bruxelles.

  2. J’ai hâte de lire ton dernier roman, les 2 premiers étaient un régal… et quelle «belle plume» !
    Avec mon meilleur souvenir d’un passage dans le Cantal, mon pays d’adoption…
    Coline.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s