Dimítris Stefanákis « Au café d’Éole »

Quatrième de couverture

« L’homme de petite taille et bien en chair au large front et aux yeux marron pétillants me fait penser à quelqu’un. Éole prend sa commande en l’appelant monsieur Balzac. Le célèbre Balzac, que je lui demande avec tact? Évidemment, me répond le patron du café. Je suis impressionné! Mais aussi choqué. On a affublé Balzac d’un tee-shirt Coca-Cola! » Chez Éole, le patron du café éponyme, ils sont tous là, auteurs célèbres et personnages mythiques de la littérature, le colonel Chabert, Gatsby, les soeurs Brontë, Raskolnikov, Lolita, Emma Bovary, Julien Sorel et même Beckett… Au café d’Éole, les héros des romans vont et viennent sans crier gare, comme s’ils surgissaient des pages de leur livre pour ensuite y retourner.

Mon avis

Un café où l’on entre comme dans une immense bibliothèque. Une bibliothèque qui contiendrait tout les livres du monde. On y rencontre des personnages de roman et leurs auteurs. Ils surgissent et animent la journée du narrateur. Et les discussions autour d’un café, et d’un livre, ont toujours pour sujet la littérature…

Un livre qui donne envie de lire et relire les auteurs et les livres cités: classiques mythiques ou œuvres moins connues … Une bonne idée pour l’été qui approche…

Un roman original pour tous ceux qui aiment les livres et leur monde. À siroter et déguster à la terrasse d’un café, par exemple!

Extraits

▪️Les mots ne font pas l’image d’un individu.

▪️C’est étonnant ce que les gens peuvent rencontrer de difficultés dans les choses les plus simples!

▪️Je tends à croire, finalement que les héros des livres ressemblent beaucoup aux acteurs. Dès lors qu’ils ne sont plus sur scène, ils quittent leur rôle et leur costume et redeviennent ceux qu’ils sont dans la vraie vie.

▪️Reflet fugitif dans le miroir de l’imagination d’un conteur agile.

▪️Peut-on décrire quelque chose en se taisant?

▪️… nous ne changeons pas avec le temps, nous devenons seulement plus avertis.

▪️Les mots ne suffisent pas dans certains cas, du moins c’est ce que je pense.

▪️Un jour tu lis un livre et tu es passionné. Et c’est le début de tes amours littéraires.

▪️Les héros ont toujours à se plaindre de leurs écrivains.

▪️Les bons livres doivent être relus.

▪️… certaines choses ne s’écrivent pas qu’avec de l’imagination.

▪️Les écrivains du café font penser à des oiseaux qui se répondent sur les branches d’un arbre et qui ne s’arrêtent pas un instant de gazouiller. Je me demande : est-il possible qu’il leur reste encore tant de mots disponibles après tous ceux qu’ils ont déjà couchés sur le papier?

▪️Les livres sont écrits par ceux que nous connaissons. Les écrivains. Mais en supposant que les livres sont des immeubles, les écrivains en sont leurs concierges.

▪️Dans les livres, tout peut arriver mais dans le cœur de leurs lecteurs, il y a des limites.

Note: 4,5/5

Traducteur: Vasso Loukou

HD Ateliers Henry Dougier, 2018, 144p.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s