Sylvie Etient « Rose »

Quatrième de couverture

Rose aime Milo, mais elle s’aime aussi au point de prendre des risques. Risque de changer radicalement de vie et d’oser devenir, à cinquante-deux ans, une femme indépendante dans tous les domaines : amour, profession, sociabilité. C’est du moins son projet qu’un burn out rendra encore plus évident. Énergique, lucide, sentimentale, audacieuse, voici quelques-unes des qualités de Rose. Il faut y ajouter l’humour, le goût de la vie évidemment. Mais ce n’est pas si facile. L’indépendance a un prix. Par exemple que fait Milo tandis qu’elle se débat, sans argent, avec la vie quotidienne?

Voici un roman qui sous des apparences légères aborde des sujets profonds: rôle de la femme dans la société, considération sur l’autre et amour de soi, estime de soi et estime de l’autre.

Mon avis

Une avocate, Rose, souffre dans sa vie au point de faire un burn-out! Elle change de vie, se libère et se reconstruit lentement. Une femme qui impose sa volonté à son mari! Une femme qui se veut libre mais ne raisonne pas toujours en femme libre! Une femme agaçante par moment, mais attachante aussi!

Un livre léger sur un sujet pas si léger que ça! Le brun-out, les relations de couple, l’amitié, la reconstruction de soi: autant de thèmes abordés dans ce petit roman!

Extraits

▪️Un procès , c’est comme un passage, un passage plein d’obstacles et de dangers, qu’il faut franchir avant de se retrouver de l’autre côté.

▪️J’étais en train de me faire voler ma vie, et avec ma complicité en plus!

▪️Quoiqu’on en pense, deux époux, même en cohabitation, vivent chacun chez soi.

▪️Et pouvoir lire des heures entières, à tout moment, et non plus le soir avant de s’endormir alors qu’on est épuisée et que l’esprit s’échappe sans cesse vers l’organisation de la journée qui vient et s’impose déjà.

▪️Quand on rit et qu’on pleure à la fois, tu crois que ça fait un arc-en-ciel ?

▪️Les lettres qu’on n’envoie pas sont parfois plus intéressantes que celles qui seront lues par leur destinataire.

Note: 4/5

Prix: Prix des lecteurs 2017 MonBestSeller.com Chapitre.com

Carnets nord, 2018, 156p.

Une réflexion sur “Sylvie Etient « Rose »

  1. J’ai beaucoup aimé « Rose », ce roman, cette femme briseuse de tabous qui pousse la liberté jusqu’aux confins de la vie… où se trouve toujours le rempart des mots contre l’affreuse normalité qui veut qu’une femme aimante vive avec son mari. Or Rose souscrit à la théorie de Balzac dans la Physiologie du mariage, qui veut que les époux séparés de corps s’exècrent… ou s’adorent. Echapper aux compromissions de la vie à deux, aux évidences que lui assènent y compris son mari et sa meilleure amie, Rose prend le risque, jusqu’à se sentir chavirée par les bras tentaculaires de Méduse, sous le coup d’une rupture imminente, jusqu’au vide abyssal de la perte de l’être cher. Milo passera-t-il le test ? La déliquescence d’abord sociale, puis amicale et conjugale se transforme alors en leçon de bonheur rédempteur. Non, le bonheur n’est pas cette chose tiède et familière à laquelle on accède à force de renoncements à soi-même, il est dans la joie de ne faire qu’un avec le lieu que l’on traverse, l’espace d’un instant, de « se sentir présent là où l’on est », à sa place enfin.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s