Isabelle Monnin (avec Alex Beaupain) « Les gens dans l’enveloppe »

Quatrième de couverture

En juin 2012, j’achète à un brocanteur sur Internet un lot de 250 photographies d’une famille dont je ne sais rien. Les photos m’arrivent dans une grosse enveloppe blanche quelques jours plus tard. Dans l’enveloppe il y a des gens, à la banalité familière, bouleversante. Je décide de les inventer puis de partir à leur recherche. Un soir, je montre l’enveloppe à Alex. Il dit : « On pourrait aussi en faire des chansons, ce serait bien. » Les gens dans l’enveloppe, un roman, une enquête, des chansons. I. M.

Mon avis

250 photos dans une enveloppe, achetée sur internet. Des inconnus. Des gens. Et l’idée d’écrire un roman à partir de ces photos. Un roman en deux temps: l’histoire imaginée et puis l’enquête menée pour retrouver les traces de ces gens sur les photos…

Fiction et réalité se mêlent alors… et inévitablement se confrontent…

Une idée originale, un texte poétique, émouvant et très humain. Un livre et une musique…

Extraits

▪️Les phrases sont comme ça aussi, des bulles de savon. Elles restent suspendues un instant après qu’on les a pensées et puis elles éclatent d’une mouillure.On ne les retrouve jamais.

▪️Sa tendresse est la mer que j’attendais pour savoir nager.

▪️Dire Je t’aime, c’est se souvenir d’un temps où je ne t’aimais pas, c’est envisager celui où je ne t’aimerai plus. Dire Je t’aime serait donner une fin à l’amour. Je lui donne l’infini silence de mon amour.

▪️Où vont les secrets quand il n’y a plus personne à qui les cacher?

▪️L’idée, comme l’amoureux empêche de dormir.

▪️C’est peut-être simplement cela, être romancière: avoir des livres qui poussent dans les interstices de tout.

▪️Écrire est une superstition.

▪️Il y a un endroit infinitésimal où l’on est exactement à sa place. Le faire, c’est essayer de le retrouver encore.

▪️Les romans sont des abris où retrouver les disparus. Écrire, c’est construire le refuge, assembler des branchages, bâtir des murs, préparer les lits, penser à la liste des courses et aux chansons que l’on chantera après le repas. C’est les attendre au bout du chemin, la nuit est tombée déjà, ils sont en retard.

▪️On ne retient pas la vie, on peut juste se souvenir. La vie est comme les secondes, elle se fiche de nos efforts, elle coule dans son perpétuel effacement. Du sable entre les doigts, une goutte d’eau sur une pierre chaude.

▪️Le petit escalier de ton nom me suffit, qui mène au framboisier, à la tanière d’un mot. Qui respire. Thierry Metz « Lettres à la bien-aimée  »

▪️… on ne se trompe jamais dans un roman, tout est vrai puisque tout est inventé.

▪️J’écris des points de suspension à défaut de savoir dessiner l’émotion, fossile liquide de chagrins anciens, qui noie la fin de sa phrase.

▪️Les choses s’évanouissent en se vivant. Que reste-t-il? Que retient-on? Quand il n’y a plus rien, répondent les petites mésanges de Clerval, il reste les habitudes et les événements, le toujours-là et l’exceptionnel, le ronronnement du quotidien et ce qui le brise.

▪️Je crois que toute vie vaut la peine d’être racontée, chaque vie est un témoignage de toutes les autres.

▪️Chaque livre a son règlement intérieur. L’auteur n’a qu’un choix: se soumettre ou pas à la loi du texte, l’écrire ou y renoncer.

▪️Tout garder , si cela était possible.

Ça a existé, ça a été regardé, des instants.

Ça a été, ce n’est plus.

Le pour rien de la vie qui se défile.

Un pas dans la neige.

Note: 4/5

Livre de poche, 2016, 410p.

« Je crois que toute vie vaut la peine d’être racontée, chaque vie est un témoignage de toutes les autres. »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s