Giorgio van Straten « Le livre des livres perdus »

Quatrième de couverture

Un tour du monde en huit volumes, et non en quatre-vingt jours. (…) Et à la fin du voyage, j’ai compris que les livres perdus ont quelque chose que tous les autres livres n’ont pas : ils nous laissent, à nous qui ne les avons pas lus, la possibilité de les imaginer, de les raconter, de les réinventer.

Et si, d’un côté, ils continuent de nous échapper, de s’éloigner malgré nos tentatives pour nous en emparer, d’un autre côté, ils reprennent vie à l’in- térieur de nous et, à la fin, comme le temps proustien, nous pouvons dire que nous les avons retrouvés. G.V.S.

Mon avis

Un petit livre érudit sur ces livres disparus que ce soit par la volonté de l’auteur ou d’un mari, la censure ou l’homophobie. Ou parce qu’une épouse abandonne un instant une valise pleine de manuscrits et de tapuscrits, dans un train, le temps d’aller s’acheter une bouteille d’eau. (Hemingway). Ou parce qu’un petit comité a convaincu un éditeur à ne pas publier un livre de mémoires « scandaleuses » (Byron). Ou parce qu’une femme décide de respecter les volontés de son mari (Bilenchi). Ou parce qu’un mari décide à la mort de sa femme de ce qui doit être publié ou pas (Sylvia Plath) … Et ces livres perdus, « ils nous laissent, à nous qui ne les avons pas lus, la possibilité de les imaginer, de les raconter, de les réinventer. » Et ce qui est beau, c’est peut-être « le risque d’une impossibilité » Tous ces livres que nous ne pourrons pas lire, nous pourrons les rêver.

Extraits

▪️Chaque fois que, dans ma vie, je suis tombé sur un livre perdu, j’ai ressenti la même impression que lorsque j’étais enfant et que je lisais des romans parlant de jardins secrets, de téléphériques mystérieux, de châteaux abandonnés: l’occasion d’une recherche, la fascination pour ce qui nous échappe, et l’espoir d’être le héros capable de résoudre l’énigme.

▪️Mais pour déchaîner cette tristesse, ce sentiment de l’irréparable, ces angoisses qui préparent l’amour, il faut – et c’est peut- être ainsi, plutôt que ne l’est une personne, l’objet même que cherche anxieusement à étreindre la passion – le risque d’une impossibilité. Marcel Proust « La recherche du temps perdu »

▪️Et à la fin du voyage, j’ai compris que les livres perdus ont quelque chose que tous les autres livres n’ont pas: ils nous laissent, à nous qui ne les avons pas lus, la possibilité de les imaginer, de les raconter, de les réinventer.

▪️La littérature n’est qu’une forme raffinée d’indiscrétions. Ian Mc Ewan

▪️Des poètes il ne faudrait faire parler que les mots. Maria Grazia Calandrone

Note: 4/5

Titre original: « Storie di libri perduti »

Éditeur italien: Laterza

Traduction: Marguerite Pozzoli

Actes Sud (Un endroit où aller), 2017, 176p.

La letteratura non è che una forma raffinata di gossip. Ian McEwan

La littérature n’est qu’une forme raffinée d’indiscrétions. Ian Mc Ewan

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s