Un jour, une citation : Daniel Pennac

đŸ‡«đŸ‡· Ce que nous avons lu de plus beau, c’est Ă  un ĂȘtre cher que nous le devons. Et c’est Ă  un ĂȘtre cher que nous en parlerons d’abord. Peut-ĂȘtre, justement, parce que le propre du sentiment, comme du dĂ©sir de lire, consiste Ă  prĂ©fĂ©rer. Aimer c’est, finalement, faire don de nos prĂ©fĂ©rences Ă  ceux que nous prĂ©fĂ©rons. Et ces partages peuplent l’invisible citadelle de notre libertĂ©. Nous sommes habitĂ©s de livres et d’amis. Daniel Pennac « Comme un roman » Gallimard

🇼đŸ‡č Quel che abbiamo letto di piĂč bello lo dobbiamo quasi sempre a una persona cara. Ed Ăš a una persona cara che subito ne parleremo. Forse proprio perchĂ© la peculiaritĂ  del sentimento, come del desiderio di leggere, Ăš il fatto di preferire. Amare vuol dire, in ultima analisi, far dono delle nostre preferenze a coloro che preferiamo. E queste preferenze condivise popolano l’invisibile cittadella della nostra libertĂ . Noi siamo abitati da libri e da amici. Daniel Pennac « Come un romanzo » Feltrinelli

(Photo: Vieille Bourse, place Charles de Gaulle, 59000 Lille (France)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Google+. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s