Roger Grenier « Le palais des livres ». [Extraits]

▪️Tous ces livres… Il me semble qu’un des premiers actes qui soit inséparable de l’attente est la lecture. Les yeux cheminent le long d’une ligne et l’esprit attend qu’ils avancent, impatient de savoir ce qui se passera plus loin. Mais il est bien obligé de patienter. Je fais souvent un rêve dont je n’arrive pas à comprendre le mécanisme. Je rêve que je lis. Je déchiffre une page, et même une ligne, mot après mot. Comment se fait-il, puisque c’est moi l’auteur du rêve, si l’on peut dire, que je ne sache pas ce qu’il y a dans la partie de la ligne, de la page que je n’ai pas encore lue? p.46

▪️Un livre est le produit d’un autre moi que celui que nous manifestons dans nos habitudes, dans la société, dans nos vices. Ce moi-là, si nous voulons essayer de le comprendre, c’est au fond de nous-mêmes, en essayant de le recréer en nous, que nous pouvons y parvenir. Rien ne peut nous dispenser de cet effort de notre cœur. Marcel Proust « Contre Sainte-Beuve ».p.79

▪️… l’occupation littéraire où, dans la solitude, faisant taire ces paroles qui sont aux autres autant qu’à nous, et avec lesquelles, même seuls, nous jugeons les choses sans être nous-mêmes, nous remettons face à face avec nous-mêmes, nous tâchons d’entendre, et de rendre, le son vrai de notre cœur, — et la conversation. Marcel Proust « Contre Sainte-Beuve » p.80

▪️Qu’est-ce qu’un roman, en fin de compte? C’est une sorte de miroir qui reflète à la fois la vie intérieure la plus intime de l’auteur et un aspect du monde extérieur. C’est une façon de démonter la réalité pour la recomposer autrement, afin d’en donner une image plus vraie, je veux dire une image qui puisse être utile au lecteur, lui apprendre quelque chose sur le monde et sur lui-même. La vie à l’état brut est souvent trop incohérente, trop mystérieuse aussi, pour que l’on puisse en tirer un enseignement. La vie, décomposée et recomposée à travers le prisme du roman, nous permet de réfléchir. Plus les satisfactions d’ordre esthétique et l’émotion, l’effusion sentimentale qu’il nous apporte. p.96

▪️… lire est un acte de vie privée. Seul avec un livre. Nous allons peut-être nous retrouver dans ces pages écrites par un autre. Notre propre vie, que nous connaissons si mal, dans son désordre, soudain nous croyons la comprendre. Une fiction nous en apprend davantage sur nous- mêmes que la réalité. p.106

▪️Les comptes que l’on règle avec soi-même sur une feuille de papier, c’est ce que l’on a de plus personnel. La vraie vie privée, c’est l’écriture. p.107

▪️Ce que l’on appelle proprement roman sont des histoires feintes d’aventures amoureuses, écrites en prose, avec art, pour le plaisir et l’amusement du lecteur. Philosophe Huet p.111

▪️Plus ou moins, écrire est une entreprise de séduction.Du lecteur, bien sûr. Mais aussi, secrètement, de celui ou celle avec qui tout peut commencer, ou avec qui tous les autres moyens ont échoué, ou encore avec qui tout est fini, bref avec qui on a un compte amoureux à régler. p.114-115

▪️Que nos livres, à défaut d’être promis à l’immortalité, deviennent ainsi des mots de passe qui restent ensuite, comme de précieuses reliques, dans la mémoire des amants, voilà sans doute ce que nous pouvons leur souhaiter de mieux. p. 118

▪️Qu’elle est la différence entre une nouvelle et un roman? Pour moi, la principale est ce qu’éprouve l’auteur. La nouvelle, c’est un morceau de réaliser, découpé net, une histoire avec un début et une fin qui semble tirée de la vie (alors que dans la vraie vie, la plupart du temps on ne sait jamais à quel moment précis commence et finit une histoire). On l’écrit en peu de temps et l’on y pense plus. Tandis qu’un roman, c’est un compagnon qui habite avec vous pendant des mois, parfois des années. Et c’est assez délicieux. p.124)

▪️J’ai un faible pour les romans qui finissent dans un murmure… p.141

▪️À peine a-t-on publié un livre qu’on a qu’un souci: l’effacer, le faire oublier par le suivant. Jean Rostand « Ignace ou l’écrivain » p.164

▪️Écrire a tourné à l’habitude, pour ne pas dire à la manie, une manie dans laquelle je m’enfonce chaque jour davantage, de sorte qu’à présent, je suis incapable de goûter aucune autre activité, aucune autre distraction. p.172

▪️Est-ce une raison de vivre? Dans les moments où cela va mal et où il ne reste rien d’autre, peut-être. Mais je dirais plutôt que l’écriture m’est devenue une façon de vivre. p.172

▪️ J’écris parce que j’en ai envie. J’écris parce que je ne peux pas faire comme les autres un travail normal. J’écris pour que des livres comme les miens soient écrits et que je les lise. J’écris parce que je suis très fâché contre vous tous, contre tout le monde. J’écris parce qu’il me plaît de rester enfermé dans une chambre, à longueur de journée. J’écris parce que je ne peux supporter la réalité qu’en la modifiant. J’écris pour que le monde entier sache quel genre de vie nous avons vécu, nous vivons, moi, les autres, nous tous, à Istanbul, en Turquie. J’écris parce que j’aime l’odeur du papier et de l’encre. J’écris parce que je crois par-dessus tout à la littérature, à l’art du roman. J’écris parce que c’est une habitude et une passion. J’écris parce que j’ai peur d’être oublié. J’écris parce que je me plais à la célébrité et à l’intérêt que cela m’apporte. J’écris pour être seul. Orhan Pamuk p.176

▪️J’avais trouvé ma religion: rien ne me parut plus important qu’un livre. La bibliothèque, j’y voyais un temple. Jean-Paul Sartre « Les mots » p.180

▪️Ce monde est fait pour aboutir à un beau livre. Mallarmé p.180

▪️La littérature est une défense contre les offenses de la vie. Pavese p. 180

▪️Écrire suppose un effort … Pourquoi va-t-on s’y astreindre, alors qu’il serait plus naturel de ne rien faire ? C’est que l’écriture est tout à la fois un travail fatigant et un plaisir. Écrire est peut-être le seul moyen dont dispose un être humain pour apprivoiser une angoisse fondamentale. p.191

Roger Grenier « Le palais des livres » Folio, 2012, 196p.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s