Simonetta Greggio « Elsa mon amour »

Quatrième de couverture

Quand je regarde derrière moi, on dirait que je me raconte une histoire. Qui était cette enfant qui dormait avec les chats errants, qui réinventait sans cesse les vêtements et les objets, la laideur m’a toujours mise de mauvaise humeur, cette fillette qui ne jouait avec les autres enfants que lorsqu’elle pouvait les mettre en rang et leur faire la classe?»

Elsa Morante, née à Rome le 18 août 1912, est écrivain, poète et traductrice. Elle épouse Alberto Moravia en 1941, mariage qui durera jusqu’à sa mort le 25 novembre 1985. En 1957, avec L’Île d’Arturo, elle est la première femme récompensée par le prix Strega. La Storia, publié en 1974, figure dans la liste des 100 meilleurs livres de tous les temps.

Ce roman, intime et sensuel, redonne sa voix à Elsa Morante. Ce roman est l’histoire de sa vie.

Mon avis

Elsa Morante est un des plus grands écrivains italiens, épouse d’Alberto Moravia, elle a l’intime conviction d’être meilleur écrivain que lui. Amie de grands noms italiens de son époque, elle est un véritable personnage de roman. On disait d’elle qu’elle était l’ange de tourment de Moravia, qu’elle avait un caractère de chameau. On découvre une Elsa Morante intime et sensuelle, une femme qui par timidité garde ses distances et s’invente des mondes. Une femme qui voulait être aimée.

Ce livre est beaucoup plus qu’une biographie, il dévoile le véritable amour de l’auteur pour Elsa Morante. De courts chapitres pour nous faire vivre au côté d’Elsa Morante et nous la faire aimer. Une écriture splendide. Mon livre est souligné, surligné, annoté, preuve s’il en faut, que ce fut une grande lecture! Coup de cœur !

Extraits

▪️… les mots qui flottaient dans notre maison et due nous tissions dans nos romans, les histoires que l’on inventait

▪️Mais toutes mes clés sont dans mes romans. Que celui, ou celle, qui tentera de raconter mon histoire le sache: hors de mes pages, mon existence entière n’est que commérage. Quelques détails, quelques goûts, quelques inflexions. Aborder l’histoire d’autrui n’est acceptable que dans la désinvolture oublieuse et amicale d’une partie de cartes avec un inconnu.

▪️Que reste-t-il de l’enfance si ce n’est des instants figés comme des photos dans la mémoire.

▪️… et pourquoi croit-on que les écrivains écrivent, si ce n’est pour prêter leur voix à ceux n’en ont pas- qui n’en ont plus?

▪️… je sais simplement que, parfois, la vie m’a donné ce que je n’avais pas demandé, et dont je ne savais pas que j’avais besoin.

▪️Cette vie, on voudrait la jeter dès qu’elle se fait douloureuse, mais on la bénit pour peu qu’un instant de joie revienne. Parfois, ce n’est que l’absence de la douleur. Le repos de la souffrance.

▪️… une larme tombée dans un sourire.

▪️Il faut du courage pour montrer nos fractures, pour y fondre un matériau précieux et faire de la douleur une ligne de lumière.

▪️Comme le disait Magnani, pourquoi gommer mes rides? J’ai mis tant de temps à les creuser.

▪️Je répare ce que je peux de la vie en écrivant.

▪️La vie est une folie, sinon elle ne sert à rien.

▪️Le hasard, c’est un écheveau de fils invisibles à nos yeux. Il tresse nos existences à notre insu. De temps à autre, un point carmin remonte à la surface, puis se renfonce dans les mailles de l’inconnu.

Il est curieux de s’apercevoir, l’âge aidant, qu’il n’y a qu’une dizaine de personnes qui se cognent à vous de tout le poids de leur existence: d’un seul coup et pour toujours, ils feront partie de votre histoire.

▪️… cet écrit, où chaque mot est une pierre dans le jardin de ma mémoire. Mais les mots les plus puissants ne peuvent rendre le flux de conscience, les nacres de l’âme en mouvement.

▪️Seul écrire est aussi fort que vivre.

▪️Un écrivain est quelqu’un qui ne sait pas ce qu’il sait.

▪️Moi qui n’ai jamais tout à fait compris mes propres amours, je ne me fierais pas à essayer de décrypter celles des autres.

▪️Au fond, tout revient à ce qui nous est données départ. . C’est un peut comme gagner au Loto. La famille, certes, l’éducation, le milieu social.

▪️Il y a au cours de notre existence des êtres qui se cognent à nous, et nous escortent pour le restant de nos jours.

Note: 5/5 💙💙

Flammarion, août 2018, 240p.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s