Olivia de Lamberterie « Avec toutes mes sympathies »

Quatrième de couverture

Les mots des autres m’ont nourrie, portée, infusé leur énergie et leurs émotions. Jusqu’à la mort de mon frère, le 14 octobre 2015 à Montréal, je ne voyais pas la nécessité d’écrire. Le suicide d’Alex m’a transpercée de chagrin, m’a mise aussi dans une colère folle. Parce qu’un suicide, c’est la double peine, la violence de la disparition génère un silence gêné qui prend toute la place, empêchant même de se souvenir des jours heureux.

Moi, je ne voulais pas me taire.

Alex était un être flamboyant, il a eu une existence belle, pleine, passionnante, aimante et aimée. Il s’est battu contre la mélancolie, elle a gagné. Raconter son courage, dire le bonheur que j’ai eu de l’avoir comme frère, m’a semblé vital. Je ne voulais ni faire mon deuil ni céder à la désolation. Je désirais inventer une manière joyeuse d’être triste.

Les morts peuvent nous rendre plus libres, plus vivants. »

O. L.

Mon avis

Un frère décède et l’univers s’écroule! On perd le goût de lire, alors qu’on en avait fait son métier. Et on se met à écrire pour chérir ce frère qui n’est plus!

Un récit tout en émotion, triste et tendre! Un récit qui m’a profondément touchée, lu au bord des larmes! Une écriture comme je les aime, proche de la réalité, proche de la vie. À lire!

Extraits

▪️Je lis comme je respire, j’ai mes rituels, je commence par la page 66 pour voir si l’ouvrage en vaut la peine, puis je dévore. J’adore cette existence parallèle, cette réalité augmentée. Lire, est l’endroit idéal pour qui évolue comme moi dans un entre-deux.

▪️Chez nous, on souffre avec un devoir de réserve.

▪️La lecture est l’endroit où je me sens à ma place. Lire répare les vivants et réveille les morts. Lire permet non de fuir la réalité, comme beaucoup le pensent, mais d’y puiser une vérité. L’essentiel pour moi est qu’un texte sonne juste, que je puisse y discerner une voix, une folie; je n’aime pas les histoires pour les histoires, encore moins les gens qui s’en racontent. Je n’ai pas besoin d’être divertie, mes proches s’en chargent, je me fiche d’apprendre. J’aime être déstabilisée, voir avec d’autres yeux.

▪️Je me noie dans les phrases des autres, moi, si souvent incapable de prononcer un mot. Je m’étourdis de leur sonorité et de leurs frottements de silex. La poésie m’enivre de son étrangeté.

▪️Je déteste les grands discours presque tout faits, je lis parce que j’aime ça. Pour juger l’importance d’une chose, j’imagine son contraire. Je ne pourrais pas me passer de livres.

▪️Un rien m’entame, un rien m’enchante, ai-je coutume de dire.

▪️Tous les âges, tous ensemble, tout ce que j’adore dans l’existence. Parce qu’on s’aime pour de vrai, comme disent les enfants.

▪️Mettre du bleu aux yeux des chagrins les rend plus supportables.

▪️Les incompréhensions et les maladresses sont inhérentes aux relations entre les parents et les enfants, elles n’en sont pas les explications. Nous sommes responsables de nos vies, je le pense profondément.

▪️C’est qu’il arrive tant de choses. Il arrive trop de choses. C’est cela. L’homme accomplit, engendre, tellement plus qu’il ne peut, ou ne devrait, supporter. C’est ainsi qu’il s’aperçoit qu’il peut supporter n’importe quoi. C’est cela. C’est cela qui est terrible, le fait qu’il peut supporter n’importe quoi, n’importe quoi. Faulkner « Light in August »

▪️On se chérit parfois avec maladresses, mais jamais de bassesses.

▪️J’écris pour chérir mon frère mort. J’écris pour imprimer sur une page blanche son sourire lumineux et son dernier cri.

▪️On n’a pas envie d’écrire, on écrit. disait Francoise Sagan, qui parlait toujours d’or. Je prends conscience, pour la première fois, que s’inscrivent des mots que je j’ignorais avoir en moi.

▪️Mais la vraie vie, qu’est-ce que cela veut dire? La vraie vie c’est celle qu’on se crée. Rien d’autre.

▪️La mort n’efface pas la beauté, elle la rend hors de portée.

▪️Le chagrin est une traversée, il faut nager jusqu’à atteindre une rive inconnue, au milieu d’îles et d’écueils.

Note: 5/5 💙

Stock, 2018, 256p.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s