Mary Costello « Academy Street »

Quatrième de couverture

Tess a 7 ans. Alors qu’elle joue tranquillement dans le grand domaine familial, sa sœur Claire l’emmène au pied du monumental escalier. Là, elle comprend. Sa mère vient de mourir. Avec cette perte, se creuse en l’enfant silencieuse une solitude fondamentale. Après des études d’infirmière à Dublin, Tess suit sa sœur à New York. La timide jeune femme se laissera-t-elle emporter par le tourbillon de la ville ?

Mon avis

Marquée par la perte de sa mère, alors qu’elle n’a que 7 ans, Tess grandit, blessée par l’indifférence de son père. Elle choisit de devenir infirmière, tout comme sa mère, et suit sa sœur aux États-Unis. Une vie nouvelle s’ouvre à elle. Elle rêve d’amour, de beauté, mais trouve refuge dans les livres. Des années 40 aux attentats de 2001, le roman dressé le portrait triste d’une femme seule, courageuse et sensible.

Une écriture délicate et fine, de très belles pages sur les livres et la lecture! J’étais passée à côté de ce petit bijou à sa sortie et je le regrette! Un coup de cœur!

Extraits

▪️Au milieu de l’hiver, j’apprenais enfin qu’il y avait en moi un été invincible. Albert Camus (épigraphe)

▪️Il n’y a guère que pendant la leçon d’anglais, lorsque le professeur récite du Wordsworth ou du John Donne, qu’elle oublie brièvement où elle se trouve, emportée par les sonorités et par les images vers des hameaux lointains, des rivières et des cathédrales qui se dressent à la rencontre du firmament. Dans ces moments-là elle a l’impression de tendre vers quelque chose, de se rapprocher d’un but qui reste hors de portée mais dont elle sait la justesse et la beauté.

▪️Peut-être ces choses-là, ces gens-là même, n’existaient que dans les livres.

▪️Au fil des années, au fil des longues soirées d’hiver et des après-midi d’été, Tess trouva dans les livres une nouvelle vie. Comme si elle était possédée par l’instinct du retour à l’origine, sa main s’attardait souvent devant l’étagère d’une bibliothèque ou dans un bac devant une librairie sur un titre qui, par magie, lui convenait parfaitement à cet instant-là. La simple vue d’un livre sur la console du couloir ou sur sa table de chevet, le nom de l’auteur ou le titre sur la tranche, le souvenir d’un personnage – ses épreuves, son malheur – la détachaient du temps ordinaire, provoquaient en elle un sentiment fort, un sentiment d’entente avec l’auteur en question.

▪️Ce à quoi elle avait toujours aspiré – connaître la beauté, l’amour ou le sacré -, elle le trouvait dans les livres.

▪️Elle était elle-même, authentiquement elle-même, durant ces heures passées parmi les livres.

▪️Ce n’était pas des réponses ou des consolations qu’elle trouvait dans les romans, mais un degré d’empathie qu’elle n’avait croisé nulle part ailleurs et qui atténuait sa solitude. Ou qui la renforçait, comme si une partie d’elle-même – son côté ermite – se trouvait à portée de main, attendant d’être incarnée. La pensée qu’à une époque lointaine, une personne – un étranger qui écrivait à son bureau – avait su ce qu’elle savait, ressenti ce qu’elle ressentait dans son cœur plein de vie, lui donnait confiance et force. Il est comme moi, se disait-elle. Il partage mes sensations. Il n’y aurait jamais assez d’heures, semblait-il , de jours ou d’années dans sa vie pour lire tout ce qu’elle voulait lire.

▪️Tant de sentiments qui rattachent les gens sont codifiés par le geste et par le silence, car les mots ne sont pas à la hauteur.

▪️Des rues qui attendraient ses pas. Des portes à ouvrir, des livres à lire, sabir à telle qu’elle l’avait vécue.

▪️Rien que du temps, des tâches allégées par le souvenir de l’amour, et des jours comme tous les autres où elle mettrait un pied devant l’autre et poursuivrait sa route, obéissant au destin.

Note: 5/5

Titre original: « Academy Street »

Éditions Points, 2016,190p.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s