Un jour, une citation: Orhan Pamuk

Le véritable plaisir que l’on tire de la lecture d’un roman commence par la capacité de voir le monde non de l’extérieur, mais à travers le regard des protagonistes qui habitent ce monde. Orhan Pamuk « Le romancier naïf et le romancier sentimental » (Arcades Gallimard)

(Photo: Bouquinistes, Turin, Italie)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s