Un jour, une citation: Annie François

Tout fait musique dans le livre, pour peu qu’on ait l’oreille: le dos d’un volume cousu émet, quand on l’ouvre, d’imperceptibles pétillances, celui d’un vieux livre de poche un sinistre craquement qui amorce l’effeuillage; le grain du papier feule et la couverture vibre sous les doigts de l’impatient. Mais le plus beau des bruits est celui des pages non massicotées que l’on coupe. Annie François « Bouquiner » Seuil

(Photo: Passa Porta, rue Antoine Dansaert, 46, 1000 Bruxelles)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s