Un jour, une citation: Marguerite Yourcenar

đŸ‡«đŸ‡· Nous nous prĂȘtions des livres. Nous les lisions ensemble, mais non a voix haute, nous savions trop bien que les paroles rompent toujours quelque chose. C’étaient deux silences accordĂ©s. Nous nous attendions Ă  la fin des pages… Marguerite Yourcenar « Alexis ou le traitĂ© du vain combat »

🇼đŸ‡č Ci prestavamo dei libri. Li leggevamo assieme, ma non ad alta voce: sapevamo troppo bene che le parole rompono sempre qualche cosa. Erano due silenzi accordati. Ci attendevamo alla fine della pagina… Marguerite Yourcenar « Alexis o il trattato della lotta vana »

(Photo: Bouquinerie, 1050 Bruxelles)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Google+. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s