Un jour, une citation: Carlos Maria Dominguez

đŸ‡«đŸ‡· … un lecteur est un voyageur dans un paysage prĂ©-Ă©tabli. Et infini. L’arbre a Ă©tĂ© Ă©crit, et la pierre, et le vent dans la branche, la nostalgie de cette branche et l’amour auquel il a prĂȘtĂ© son ombre. Pour moi, il y a pas de bonheur plus grand, quelques heures chaque jour, un temps humain qui autrement me demeurait Ă©tranger. Une vie ne suffit pas Ă  le parcourir. Je vole Ă  Borges une moitiĂ© de phrase: une bibliothĂšque est une porte ouverte sur le temps. Carlos Maria Dominguez « La maison en papier » (Seuil)

🇼đŸ‡č … il lettore Ăš un viaggiatore che si muove in un paesaggio giĂ  scritto. Un paesaggio infinito. L’albero Ăš giĂ  stato scritto, e la pietra, e il vento fra i rami, e la nostalgia di quei rami e l’amore cui prestarono la loro ombra. E non conosco gioia piĂč grande che percorrere, in poche ore, un tempo umano che altrimenti mi sarebbe estraneo. Non basta una vita. Rubo a Borges la metĂ  di una frase: una biblioteca Ăš una porta nel tempo».  Carlos Maria DomĂ­nguez « La casa di carta » (Sellerio)

(Photo: Boekarest, Monseigneur Ladeuzeplein, 12, 3000 Leuven-Louvain)

RĂ©pondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Google. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s