Christian Bobin « La grande vie » [Extraits]

▪️Ceux qui nous sauvent de notre vie ne savent pas qu’ils nous sauvent. (épigraphe)

▪️Chère Marceline Desbordes-Valmore, vous m’avez pris le cœur à la gare du Nord. Il faisait froid. Il y avait tellement de monde, et en vérité personne. J’ai cherché un abri, un lieu humain. Je l’ai trouvé : le dos appuyé contre un pilier j’ai ouvert votre livre et j’ai lu votre poème « Rêve intermittent d’une nuit triste ». Je l’ai lu quatre fois de suite. Il n’y avait plus de foule, plus de froid. Il n’y avait plus que la lumière rose de votre chant – ce rose que Rimbaud vous a volé, entrant dans votre écriture comme un pilleur de tombe égyptienne. Qu’importe: vous revoilà. Intacte et régnante par votre cœur en torche. p.11

▪️Les livres agissent même quand ils sont fermés. Les voix… sont les fleurs de l’éternel mises dans notre bouche. p.12

▪️Chère Marceline Desbordes-Valmore vous m’avez pris le coeur à la gare du Nord et je ne sais quand vous me le rendrez. C’est une chose bien dangereuse que de lire. p.13

▪️ … mots de l’infini, des milliers de fleurs des champs accrochées à chaque arrondi de la phrase, traversant l’œil- de-bœuf d’une voyelle, jouant avec le fer forgé d’une consonne. p.18

▪️Ce que l’on appelle l’amour est indéchiffrable – un morceau de soleil oublié sur un mur, une compréhension du mal si fine que seul l’exprime un silence, un fantôme en robe bleue. p.19

▪️… le cœur ignore le temps. p.22

▪️Écrire l’inconsolable engendre une paix comme une lampe qui tourne et propose ses ombres chinoises à l’enfant au bord de s’endormir. p.23

▪️Ce que j’appelle réfléchir: je dévisse ma tête, je la mets sur une étagère et je sors faire une promenade. A mon retour la tête s’est allumée. La promenade dure une heure ou un an. p.27

▪️Si je pouvais, je prendrais mes livres et je les secouerais par la fenêtre comme de vieux tapis: trop de poussière, trop de mots. p.35

▪️Les livres sont des gens étranges. Ils viennent nous prendre par la main et tout d’un coup nous voilà dans un autre monde. Un air ancien passe entre nos doigts. Des parfums dont les atomes avaient divorcé depuis des dizaines d’années. p.43

▪️… ce rayonnant désastre de l’amour. p.47

▪️Le livre que je tiens entre mes mains se met parfois à sourire. p.51

▪️Les livres sont des secrets échangés dans la nuit. p.56

▪️Les livres ne disparaîtront jamais. Il y aura toujours deux mains pour accueillir un peu de langage, quelqu’un pour s’éloigner de la tribu et recopier les écritures que font les étoiles dans le ciel. p.57

▪️Il y a des heures pour les livres comme pour l’amour. Des croisements d’étoiles qui se font ou ne se font pas. p.58

▪️J’aurai passé mes jours à regarder le reflet de la vie sur la rivière de papier blanc. Ce n’est pas « vivre ». C’est beaucoup mieux. p.59

▪️Ah ne m’enlevez pas la poésie, elle m’est plus précieuse que la vie, elle est la vie même, révélée, sortie par deux mains d’or des eaux du néant, ruisselante au soleil. p.59

▪️Quand je n’écris pas c’est que quelque chose en moi ne participe plus à la conversation des étoiles. Les arbres, eux, sont toujours dans un nonchalant état d’alerte. Les arbres ou les bêtes ou les rivières. Les fleurs se hissent du menton jusqu’au soleil. Il n’y a pas une seule faut d’orthographe dans l’écriture de la nature. Rien à corriger dans le ralenti de l’épervier au zénith, dans les anecdotes colportées à bas bruit par les fleurs de la prairie, ou dans la main du vent agitant son théâtre d’ombre. A l’instant où j’écris, j’essaie de rejoindre tous ceux-là. p.80

▪️Le cœur est une chambre noire, le seul appareil photographique fiable. p.102

▪️La poésie c’est la grande vie. p.103

Christian Bobin « La grande vie » Folio, 106p. 2015

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s