Un jour, une citation: Douglas Kennedy

La littérature nous pousse parfois vers des territoires que chacun de nous s’efforce pourtant de contourner, de ne pas voir; des territoires où nous n’aimons pas nous rendre car s’y cachent des vérités navrantes auxquelles nous ne voulons pas faire face. Douglas Kennedy « Toutes ces grandes questions sans réponse » Pocket, p.79-80

(Bouquinerie Thomas, rue Froissart, 13, 1040 Bruxelles)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s