Un jour, une citation: Michelle Richmond

… pour qu’un livre soit vraiment bon, il ne suffisait pas de développer les personnages secondaires aussi devaient être bien croqués. Lorsque le lecteur referme un livre, il ne doit pas seulement se souvenir du protagoniste et de l’antagoniste, mais aussi de tous ceux qui traversent l’histoire… Parce que la vie est faite de ça … Elle n’est pas uniquement constituée de personnages principaux et de grands événements. Mais de tout un chacun, de toute chose, dans les interstices. Michelle Richmond « Le carnet de la mathématicienne  »

(Photo: Daunt Books, Marylebone High St, 84, Marylebone, Londres)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s