Valérie Van Oost «  Hurler sans bruit »

Quatrième de couverture

Alex, Isabelle, Marine.

Trois femmes, trois amies. Ensemble, elles ont connu des drames, affronté des obstacles.

Mais tout ne se partage pas, même avec ses meilleures amies. Certains secrets sont gardés, enfouis. Jusqu’au jour où l’on vient les déterrer. Ainsi, quand Jeanne, la fille d’Alex, se trouve confrontée à un choix difficile, les trois amies tombent le masque. Leur amitié sera-t-elle assez forte pour surmonter les révélations ?

Au travers de ses trois héroïnes, l’auteur nous dresse le portrait des femmes d’aujourd’hui, des enjeux que sont pour elles la carrière, la maternité et la vie de couple.

Une histoire poignante sur la résilience au féminin.

L’auteur

Originaire d’Aix en Provence, Valérie Van Oost est aujourd’hui une parigot-provinciale assumée. Consultante éditoriale, ancienne journaliste, et notamment rédactrice en chef de ELLE.fr, elle est sensible aux questions sur la place des femmes dans la société. Auteur de nouvelles, elle a reçu, pour «Rupture sans préavis», le 2e prix de nouvelles organisé par Arte et le magazine Causette en 2010. « Hurler sans bruit » est son premier roman.

Mon avis

Trois amies. Trois femmes avec leurs secrets, leurs blessures, leurs douleurs, leurs chagrins et leurs choix. Des femmes qui ont supporté l’insupportable, et parfois l’irrémédiable. Leur amitié a traversé vents et marées, depuis qu’elles se sont rencontrées sur les bancs de la fac de droit. Elles s’aident, s’épaulent, se confient… Elles se connaissent mais peut être pas aussi bien qu’elles le croient. Elles se racontent tout ou presque…

Trois parcours de femmes qui interrogent sur la maternité, la féminité et le sens de culpabilité souvent présent en chacune de nous. Des personnages à fleur de peau, des femmes d’aujourd’hui qui nous ressemblent. C’est peu de dire que j’ai adoré ce livre subtil, puissant et tellement humain, qui vous emporte dans un crescendo d’émotions!

Extraits

▪️Après tout, il y avait-il des questions à se poser? La vie s’inscrivait dans l’évidence de ce qu’il avait imaginé.

▪️Pour être regardée, elle préfère écouter, elle s’est aperçue au fil du temps qu’on pouvait s’attacher à elle et l’aimer pour ça. Et, elle a besoin, plus que personne ne peut le mesurer, même ses plus proches amies, d’être aimée.

▪️Elles trinquent à ce qu’elles sont aujourd’hui. Plutôt heureuses dans leurs vies imparfaites, même si chacune sait que souvent les choix n’ont pas toujours été faciles à faire, que parfois il n’y a pas eu d’alternative. Elles savent maintenant que les chagrins ne fondent pas avec un pot de crème glacée et que l’irrémédiable ne se dissout pas dans l’eau-de-vie.

▪️Elle sait aussi que tomber amoureux, c’est parfois tomber tout court.

▪️Même les jolis souvenirs qu’ils avaient évoqués ensemble étaient piétinés, dommage collatéral d’un passé qu’elle avait voulu conjuguer au présent.

▪️Son récit bute sur des points de suspension et un point d’interrogation, une partition inachevée dont elle n’arrive pas à tourner la page.

Note: 5/5 💙💙

Librinova, 2018, 131p.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s