CATHY BONIDAN «  CHAMBRE 128 »

Quatrième de couverture

Un roman peut parfois changer une vie. Qui n’a pas rêvé de voir survenir un petit grain de sel romanesque dans sa vie ? Un peu de merveilleux pour secouer la routine et oublier les ennuis de bureau? Quand Anne-Lise réserve la chambre 128 de l’hôtel Beau Rivage pour de courtes vacances en Bretagne, elle ne sait pas encore que ce séjour va transformer son existence.

Dans la table de chevet, elle découvre un manuscrit sur lequel figure juste une adresse où elle décide de le réexpédier Retrouvera-t-elle son auteur? La réponse, qui lui parvient quelques jours plus tard, la stupéfait…

Au point qu’Anne-Lise va tenter de remonter la trace de tous ceux qui ont eu ce livre entre les mains. Chemin faisant, elle va exhumer histoires d’amour et secrets intimes. Pour finalement peut-être se créer une nouvelle famille…

Par l’auteur du « Parfum de l’hellébore », le premier roman aux 11 prix littéraires.

L’auteur

Institutrice à Vannes, Cathy Bonidan écrit depuis l’âge de 14 ans. C’est en voulant partager ce qu’elle écrivait sur un site d’auteurs indépendants qu’elle se fait repérer : elle reçoit son premier prix littéraire et rencontre celle qui va devenir son éditrice. Un comble pour un auteur qui voulait rester dans l’anonymat !

Mon avis

Ma passion pour les romans épistolaires, n’est plus un secret pour personne. Et ce roman est un petit bijou.

C’est l’histoire d’un roman perdu dans un avion et retrouvé dans une chambre d’hôtel. Et l’histoire de ceux qui ont eu le roman entre leurs mains. Durant trente ans, le livre voyage et touche profondément ses lecteurs. Au point de les faire parfois changer radicalement de vie. Anne-Lise le retrouve dans la table de chevet de sa chambre d’hôtel et part sur les traces du roman et de lettres en lettres, elle reparcourt son chemin de mains en mains , de lieux en lieux; son histoire faite de sentiments d’amour et d’amitié, de secrets intimes et de destins tragiques.

S’il fallait encore le démontrer, ce livre prouve qu’ un roman « peut parfois nous embarquer si loin qu’il nous pénètre et nous transforme à jamais » et « qu’ils sèment dans notre quotidien quelques mots ou quelques phrases qui vont faire leur route dans notre subconscient ». Le pouvoir des mots sur nos vies est une évidence!

On s’attache aux personnages, on les quitte à regret! Un coup de coeur!

Extraits

♡ À tous les romans qu’on a lus. À tous ceux qu’on lira encore. Parce qu’à la manière de marchands de sable, ils sèment dans notre quotidien quelques mots ou quelques phrases qui vont faire leur route dans notre subconscient. Et nous changer. En toute discrétion, mais de façon irrémédiable.

♡ … car les choses qu’on laisse inachevées nous accompagnent toute notre vie comme autant de douleurs chroniques qui résistent aux meilleurs antalgiques.

♡ Mais après tout ne dis- tu pas toujours que les raisons qui nous mènent à la lecture sont forcément les meilleures… 

♡ On s’oublie tellement à force de regarder les autres, d’apprendre à les connaître, de tenter d’exister dans leurs yeux que lorsqu’ils s’éloignent, on ne sait plus qui on est.

♡ Je sais qu’une histoire peut accaparer nos étés et nos automnes. Je sais qu’un roman peut nous embarquer si loin qu’il nous pénètre et nous transforme à jamais. Je sais que des personnages de papier peuvent modifier nos et rester toujours à nos côtés

♡ La route de votre roman continue , celle de votre vie aussi…

♡… nous savons, vous et moi, la fragilité des instants parfaits.

Note: 5/5 💙💙

Éditions de la Martinière, 2019, 286 p.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s