ALAIN LE NINÈZE « DANS LES YEUX DE MONA LISA »

Quatrième de couverture

Cinq siècles après la mort de Léonard de Vinci, Mona Lisa parle. Cinq siècles à écouter, observer, espionner… Elle raconte ici son histoire, depuis le temps où elle vit le jour à Florence jusqu’à notre époque où, devenue le plus célèbre tableau du monde, elle trône en idole au musée du Louvre. Célébrité, disgrâce, kidnapping et agressions diverses, détournement d’image, vie clandestine pendant les guerres, voyages diplomatiques à travers le monde, la Joconde a traversé bien des épreuves. Elle a fréquenté aussi les grands de l’Histoire, de François 1er à John F. Kennedy en passant par Louis XIV et Napoléon. Et elle a vu, parfois, ce que ses yeux n’auraient pas dû voir…

L’auteur

Essayiste et romancier, Alain Le Ninèze est l’auteur d’une dizaine d’ouvrages parus notamment chez Autrement, au Seuil, chez Actes Sud et aux ateliers henry dougier ( « L’Énigme Gerstein » 2017). Passionné par l’histoire de l’art, il a raconté l’histoire de Michel-Ange décorant la chapelle Sixtine dans un roman historique récemment paru, « Libica. Michel-Ange et la Sibylle » (Actes Sud, 2014).

Mon avis

Et si Mona Lisa nous racontait son histoire… Elle nous parlerait de bien des choses, 500 ans se sont déroulés sous ses yeux. Le regard de la femme la plus regardée du monde… En janvier 2019, elle, la dame au sourire énigmatique entreprend de raconter « sa vie » au gardien qui veille sur elle… De l’atelier de Florence où Léonard de Vinci l’a peint au Musée du Louvre où elle réside désormais, elle a côtoyé d’illustres personnages et en a traversé d’innombrables épreuves. Ses yeux ont parfois vu ce qu’elle ne devait pas voir…

Et aujourd’hui que font ces deux jeunes gens qui la visitent un peu trop souvent…

On voyage avec La Joconde, et on voyage dans l’histoire de France. La grande Histoire qui se mêle à la petite histoire du tableau de Léonard de Vinci: achetée par François Ier, elle accompagna le peintre à Amboise, au Clos-Lucé, parcourut la France de château en château et vécut des périodes de grandeur mais également des périodes clandestinité…

Une belle découverte, un bel hommage au célèbre tableau, et un excellent moment de lecture.

Extraits

▪️La gloire était une chose qui se nourrissait d’elle-même et s’accroissait sans fin, à la façon d’une boule de neige roulant dans la neige.

▪️Rien à voir avec le regard vide des touristes qui ne fait que glisser sur moi comme il a glissé, ce regard, sur les divers monuments qu’il est d’usage de visiter quand on vient à Paris. Ces gens pourront dire en rentrant dans leur pays qu’ils m’ont vue, oui, comme ils ont vu Notre-Dame et la Tour Eiffel. Ils m’ont vue, mais ils ne m’ont pas regardée.

▪️… nous savons tous les deux que l’art a besoin de liberté pour s’épanouir. Il a besoin comme la plante à besoin de lumière pour croître.

Note: 4,5/5

Ateliers Henry Dougier, 2019, 190 p.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s