Un jour, une citation: William Somerset Maugham

🇫🇷 Quand je lis, on dirait que seuls mes yeux suivent les lignes, mais de temps Ă  autre, je tombe sur un passage, quelquefois une simple phrase, qui m’offre une signification prĂ©cise et qui devient partie intĂ©grante de moi-mĂŞme. J’ai tirĂ© alors du livre tout ce qu’il peut me donner et je n’en sortirais pas davantage si je le relisais une douzaine de fois. Nous sommes comme un bouton de fleur; la plus grande partie de nos lectures glisse sur nous, mais certaines choses, au sens plus profond, ouvrent un pĂ©tale. Un Ă  un, les pĂ©tales s’Ă©panouissent, et, enfin, la fleur se forme. William Somerset Maugham « Servitude humaine »

🇮🇹 Quando leggo un libro mi pare di leggerlo solo con gli occhi, ma di tanto in tanto mi imbatto in una pagina, magari solo una frase, che ha un significato per me, e diventa parte di me; e allora dal libro ho cavato tutto quello che mi serve, e non potrei cavarne altro se lo leggessi una dozzina di volte. Vedi, a me pare che ognuno di noi sia un po’ come un bocciolo chiuso, e il piĂą di quello che legge e fa non ha nessun effetto; ma ci sono certe cose che per lui hanno un significato particolare, e fanno schiudere un petalo; e i petali si schiudono uno ad uno, e alla fine ecco un fiore. William Somerset Maugham « Schiavo d’amore »

(Photo: Bouquinerie, 1050 Bruxelles)

RĂ©pondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Google. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s