Un jour, une citation: Carlos Maria Dominguez

🇫🇷 Souvent, il est plus difficile de se dĂ©faire d’un livre que de se le procurer. Les livres s’accrochent Ă  nous en un pacte de nĂ©cessitĂ© et d’oubli, comme s’ils Ă©taient tĂ©moins d’un moment de notre vie auquel nous ne reviendrons plus, mais que nous croyons prĂ©server tant qu’ils restent lĂ . Carlos Maria Dominguez « La maison en papier »

🇮🇹 Spesso è piĂą difficile disfarsi di un libro che procurarselo. I libri restano con noi in virtĂą di un patto di necessitĂ  e oblio, come testimoni di un momento delle nostre vite al quale non ritorneremo. Ma finchĂ© sono lì, crediamo di farne la somma. Carlos Maria Dominguez « La casa di carta »

(Photo: The Abbey Bookshop, rue de la Parcheminerie, 29, 75005 Paris)

RĂ©pondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Google. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s