Un jour, une citation: Régis Jauffret

Un roman, c’est comme une partition, un scénario. Toute l’histoire est dans votre main, vous pouvez la soupeser, la jeter par la fenêtre pour voir si elle s’envole comme un drone. Vous pouvez aussi vous asseoir pour la déchiffrer. Chaque phrase est scellée afin qu’elle ne s’évente ni ne se fane. À chaque lecture, le regard la décachette afin que ses fragrances se répandent dans le cerveau. C’est le cerveau qui fait apparaître le décor, les personnages, qui leur donne le son de leur voix et même celui de l’aboiement de ce chien dont l’hermétique auteur raconte qu’on aurait dit dans la nuit le cri d’une étoile. Régis Jauffret « La Chronique – Marianne Magazine » 23 Mars 2018

(Photo: Librairie de Cluny, Place Paul Painlevé, 1, 75005 Paris)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s