CHANEL CLEETON « L’ANNÉE PROCHAINE À LA HAVANE »

Quatrième de couverture

La Havane, Cuba, 1958

Elisa Perez et ses trois soeurs sont les joyaux de la dynastie sucrière familiale. Tandis que les hommes Perez président à la destinée du pays, elles évoluent dans un monde fait de luxe et d’oisiveté. Pourtant, les combats font déjà rage dans l’est du pays et bientôt la guerre civile frappera au cœur même de La Havane. Tandis qu’un monde s’éteint, un autre est en train de naître. Et la rencontre d’Elisa avec Paulo, un jeune révolutionnaire idéaliste, la précipitera au cœur du conflit.

Entre loyauté familiale, passion et idéologie, son destin va basculer, ainsi que celui de tout un peuple.

Soixante ans plus tard, la petite-fille d’Elisa, Marisol, découvre La Havane, cette ville qui a abrité les plus grandes joies et les plus grands drames de la vie de sa grand-mère…

LE COUP DE COEUR DES LECTRICES CHARLESTON !

« Un superbe hommage au peuple cubain. »

« Un coup de cœur inattendu qui m’a bouleversée. »

« Une histoire merveilleusement écrite, fascinante. »

« Dépaysement garanti ! »

Mon avis

La famille Perez a dû quitté Cuba, précipitamment, et s’est installée à Miami. Ils ont tout quitté et leur exil commence. Elisa, une des quatre filles, a laissé son cœur à La Havane. Soixante ans plus tard, sa petite-fille adorée, Marisol, à laquelle elle a confié, par testament, la lourde tâche de répandre ses cendres sur la terre qu’elle aime, cette île mythique, ancrée dans son cœur, entreprend le voyage de retour dont sa grand-mère a toujours rêvé. Officiellement, c’est une journaliste qui se rend à Cuba pour écrire un article sur le tourisme. Une fois arrivée sur l’île, elle découvrira le secret de sa grand-mère. Cette grand-mère qui avait en elle une certaine tristesse, une nostalgie… Elle comprendra pourquoi. Une boîte, des lettres, un secret…

L’histoire de Cuba est omniprésente dans le récit, et le roman met en parallèle l’histoire de ceux qui sont partis et celle de ceux qui sont restés. Ils aiment leur pays mais d’une façon diamétralement opposée. Ceux qui ont quitté Cuba rêvent d’un retour au pays, comme un rêve qui ne se réalise jamais. Ceux qui sont restés ont une vision moins idéaliste de leur pays.

Et dans ce contexte, deux histoires d’amour, à 60 ans de distance. Et à chaque fois, l’histoire de Cuba qui conditionne les amours, quel que soit le moment historique et la situation politique.

Deux portraits de femmes courageuses et audacieuses, qui aiment passionnément.

Chapitre après chapitre, les deux voix s’alternent, le passé et le présent, Elisa et Marisol. Un page-turner sur fond historique qui vous transporte à Cuba.

Extraits

▪️Je dirais que c’est comme un puzzle, je sais où je veux arriver, je connais les mots que je vais employer pour ce faire, mais la magie opère lorsque je m’assois face à mon ordinateur et que j’assemble des phrases pour parvenir à l’essence de mon propos.

▪️Le chagrin est ainsi fait: on ne sais jamais quand il nous frappera.

▪️La meilleure chose à faire pour survivre à La Havane, est de garder la tête basse et mener sa vie quotidienne comme si le monde autour de vous ne s’enfonçait pas dans la folie.

▪️C’est comme si la lettre de Pablo tirait un fil en moi, défaisant le noeud serré dans ma poitrine tandis que je m’accroche à ces pages.

▪️Les exilés sont les historiens, les gardiens de la mémoire d’un Cuba perdu, un Cuba presque oublié.

▪️Il arrive un moment où il faut décider si cela vaut la peine, si les souffrances justifient l’exil, si elles pèsent plus lourd que ces quelques moments où l’on connaît le vrai plaisir.

▪️C’est étrange comme le monde autour de nous peut basculer en un battement de paupières ; comment quelques heures peuvent tout changer

▪️Quand on est jeune, la ponctuation de la vie semble souvent finale, alors qu’il s’agit que d’une pause, une virgule.

▪️On ne sait jamais ce qui nous attt, c’est la beauté de la vie. Si tout se passait comme prévu, selon nos souhaits, nous raterions les meilleurs moments, les plaisirs inattendus.

Note: 5/5

Éditions Charleston, 2019, 384p.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s