CATHERINE LOCANDRO « CASSIUS »

Quatrième de couverture

Dans les années 50, aux États-Unis, la ségrégation bat encore son plein. Malgré leur jeune âge et l’amour protecteur de leur mère Odessa, Cassius et Rudy en subissent la violence au quotidien. Ils encaissent les inégalités comme autant de coups. Jusqu’au jour où l’aîné des deux frères découvre la boxe… Dans les gymnases, la couleur de peau importe peu. Sur les tapis et les punching-balls, les distinctions s’effacent dans une même odeur de sueur. Jab ! Crochet ! Uppercut ! Pour Cassius, progresser devient rapidement une obsession. Il pratique chaque jour et gagne peu à peu en technique et en endurance, aidé en cela par son entraîneur Angelo Dundee. Sur le ring, son énergie est stupéfiante, et son jeu de jambes si rapide qu’il fait penser à une danse. Ses adversaires peinent à suivre le rythme ! Et ce n’est encore qu’un début…

Catherine Locandro raconte avec sensibilité et passion le parcours et l’ascension extraordinaire de celui que l’on surnommait « The Greatest », l’un des plus grands boxeurs de l’histoire.

Mon avis

Cassius, ce petit garçon, choyé par sa mère et avide, d’explications et de réponses, grandit dans un monde où la discrimination raciale est quotidienne, un monde où « un Noir même s’il a raison, aura toujours tort face à un Blanc. Parce que ni la loi, ni les hommes ne seront dans son camp. » Un jour, il découvre un endroit où les différences disparaissent, un endroit où la couleur de peau n’a pas d’importance, un endroit où l’on pratique la boxe. Le début d’une destinée hors du commun… .

Rage de vaincre, difficulté de vivre dans une Amérique où la ségrégation raciale fait partie du quotidien, lutte contre les injustices; la vie d’un champion qui avait au fond de lui « un désir, un rêve, une vision. » Un homme qui voulait être vu et entendu.

Un beau roman jeunesse!

Extrait

▪️Les champions ne se fabriquent pas dans les gymnases. Ils se distinguent par quelque chose qu’ils ont tout au fond d’eux – un désir, un rêve, une vision. (Mohamed Ali)

Albin Michel Jeunesse, 2019, 352p.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s