MARTHA HALL KELLY « UN PARFUM DE ROSE ET D’OUBLI »

Quatrième de couverture

À l’été 1914, l’Europe est au seuil de la guerre tandis que la monarchie russe vacille chaque jour un peu plus. En ces temps troublés où le destin de chacun est plus que jamais incertain, trois femmes hors du commun verront leurs vies se mêler pour le meilleur et le pire… Sofya, l’aristocrate russe, perdra sa fortune et son pays mais se battra sans relâche pour ce qu’elle a de plus précieux : son fils.

Eliza, la mondaine américaine, tremblera pour ses amis russes et cette guerre qui se rapproche chaque jour un peu plus.

Quant à Varinka, la jeune paysanne russe, presque une enfant, ses choix la feront basculer malgré elle au coeur d’un combat perdu d’avance… Un roman éblouissant qui célèbre la force indéfectible des amitiés féminines aux heures les plus sombres de l’histoire.

L’auteur

Martha Hall Kelly vit à Atlanta, en Géorgie, où elle écrit actuellement le préquel du Lilas ne refleurit qu’après un hiver rigoureux, son premier roman. Comparé à Elle s’appelait Sarah de Tatiana de Rosnay, inspiré de faits réels, il est devenu dès sa parution un best-seller du New York Times.

Mon avis

Entre l’américaine, Eliza et la russe Sofya, il existe une amitié indéfectible. Malgré la distance qui les sépare, elles s’écrivent tous les jours. Un jour pourtant les lettres de Russie cessent d’arriver. La situation en Russie, se dégrade et Sofya dont le mari est parti combattre, se voit séparée de son enfant… Eliza, inquiète pour le sort de son amie, voit elle aussi son monde s’écrouler. Varinka, quant à elle, presqu’encore une enfant, vit dans des conditions difficiles et bouscule par ses choix, le destin… Et la rose…

Trois femmes, trois destins au milieu de la tourmente de l’histoire. Trois femmes fortes et courageuses affrontant l’adversité, qui retrouveront le courage d’aimer à nouveau la vie, malgré les souffrances et les souvenirs du passé. Ce passé, si difficile à oublier. Et la conscience que certaines choses sont perdues à jamais. L’amitié, l’amour, le sacrifice, la lutte de classe, l’émigration autant de thèmes abordés dans ce roman.

Une belle histoire émouvante et touchante, malgré quelques longueurs, surtout au début du livre.

Extraits

▪️Les hommes vont et viennent, les livres, eux, ne mentent jamais.

▪️… il faut juste se souvenir d’apprécier ce qui se trouve à portée de la main.

Note: 3,5/5

Éditions Charleston, 2019, 464p.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s