Un jour, une citation: Georges Simenon

Car un personnage de roman, c’est n’importe qui dans la rue, c’est un homme, une femme quelconque. Nous avons tous, tant que nous sommes, tous les instincts de l’humanité en nous. Mais ces instincts, nous en réfrénons tout au moins une partie, par honnêteté, par prudence, par éducation, parfois simplement parce que nous n’avons pas l’occasion d’agir autrement. Le personnage de roman, lui, ira jusqu’au maximum de lui-même et mon rôle à moi, romancier, est de le mettre dans une situation telle qu’il y soit forcé. C’est facile, vous voyez. Et il n’est pas besoin de trouver une histoire. Simplement, des hommes, des êtres humains dans leur cadre, dans leur ambiance. Le petit coup de pouce qui les met en marche. Georges Simenon « L’âge du roman  »

(Photo: Bouquinerie, Namur)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s