Un jour, une citation: Bernard Pivot

La lecture, en particulier, de romans, donne du nerf à des vies mornes. On s’encanaille ou on fréquente la haute, on s’alarme, on s’émeut, on se réjouit, on s’énerve, on rit, on pleure, on s’étonne, on approuve, on croit que… et puis non, on espère… Bernard et Cécile Pivot « Lire », Flammarion, p.25

(Photo: La Reduiste, rue de la prairie, 36, 6890 Redu)

Une réflexion sur “Un jour, une citation: Bernard Pivot

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s