Un jour, une citation: Carmen Romero Dorr

Au cours de ces journées de juin, elle découvrira le véritable pouvoir de la littérature, l’envoûtement qui lui permettra tant de fois de s’échapper de la réalité, à travers un objet aussi simple et parfait qu’un tas de feuilles reliées et couvertes de mots. Carmen Romero Dorr « Le dernier cadeau de Paulina Hoffmann » , Les Escales, p.121

(Photo: Librairie Nijinski, Bruxelles)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s