Un jour, une citation: Vladimir Nabokov

đŸ‡«đŸ‡· Les pages sont encore blanches mais il y a cette impression miraculeuse que les mots sont lĂ , dans une encre invisible rĂ©clamant d’ĂȘtre rĂ©vĂ©lĂ©e. Vladimir Nabokov

🇼đŸ‡č Le pagine sono ancora vuote, ma c’ù una specie di sensazione miracolosa che le parole siano lĂŹ, scritte con inchiostro invisibile e che chiedano a gran voce di diventare visibili. Vladimir Nabokov

(Photo: The Abbey Bookshop, Paris)

RĂ©pondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Google. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s