Un jour, une citation: Roger Martin du Gard

J’ai vécu au milieu des livres. J’ai pris l’habitude, à tout instant, en dehors des lectures suivies, de tirer un livre au hasard pour une demi-heure de loisir, et de lire, d’entrer en contact avec un esprit du passé, ne fût-ce qu’un instant. J’ai vécu dans le commerce quotidien d’une élite de penseurs qui ont eu une vie autre que la mienne, d’autres formations, d’autres goûts, d’autres tendances, d’autres partis pris, d’autres vérités. La multiplicité de ces lectures diverses m’a assoupli l’esprit. À leur donner raison tour à tour, parce que je comprenais leurs points de vue, j’ai gagné une extraordinaire tolérance, j’ai perdu certaines assurances d’ignorant, j’ai beaucoup compris, et j’ai jugé de tout avec plus d’impartialité. Non seulement ma bibliothèque m’a instruit, à l’âge où l’esprit tend à se replier sur soi, mais m’a rendu meilleur. Roger Martin du Gard « Le lieutenant-colonel de Maumort »

(Photo: Tulibris, Bruxelles)