NATHALIE SKOWRONEK « La carte des regrets »

Quatrième de couverture

Suicide, assassinat, mort accidentelle? Les circonstances de la mort de Véronique Verbruggen sur un sentier des Cévennes n’auraient pas valu plus de quelques lignes dans la presse si la victime n’avait pas été une éditrice reconnue. Deux hommes s’interrogent et partagent un même chagrin: Daniel Meyer, son mari, ophtalmologue,  et Titus Séguier, son amant, cinéaste qui jusqu’au bout aura attendu qu’elle vienne partager sa vie.

Pour Daniel, rien n’est jamais venu troubler les vingt ans de vie commune avec sa femme, qu’il aime indéfectiblement. Quant à Titus, dépossédé de son amour, il hésite entre se taire par respect des convenances ou élever à Véronique un « testament amoureux » cinématographique, en poursuivant le projet entamé avec elle avant sa disparition.

Il y a aussi Mina, la fille de Véronique, vingt et un ans, née d’un premier amour. Trop de sous-entendus, d’indices qui ne trouvent pas leur place dans le puzzle familial… Qui était cette mère dont les tourments se lisaient en filigrane? Demander des éclaircissements à son beau-père serait si douloureux pour Daniel… Alors Mina remonte la trace de Titus Séguier. Elle découvre la complexité d’une mère écartelée, celle des sentiments, et comprend qu’on ne connait jamais tout à fait cet autre qui nous semblait si proche.

Derrière le vernis des apparences, le portrait bouleversant d’une femme qui ne pouvait pas choisir. Nathalie Skowronek dit avec une grande subtilité les différentes facettes de l’amour et comment si les époques changent, les écartèlements du cœur demeurent.

Mon avis

Une femme meurt sur un sentier des Cévennes, laissant deux hommes dans une profonde détresse. Éperdus, ils partagent la douleur de sa disparition. Le mari, dont l’amour était indéfectible, et l’amant, qui attendait patiemment. Chacun à sa façon, tente de défendre sa place dans le cœur de cette femme…

Et puis, il y a sa fille qui essaye de comprendre. Elle part sur les traces du mystère de cette mère, dont le cœur était écartelé entre deux hommes…

Trois chagrins au fil des pages… Trois endeuillés qui tisseront chacun leur propre version de l’histoire…

Et ces questions: Que savons-nous de la vie de ceux qui nous entourent? Que nous montre-t-il d’eux-mêmes? Que dissimulent-ils?

Un très, très beau roman sur le deuil, l’amour, les impossibles choix, les écartèlements du cœur, l’humiliation de l’affirmation du désamour.

Les êtres et leurs fêlures… Les êtres et leurs blessures… Les êtres et leurs silences… Les êtres et leur mystère…

Coup de cœur pour ce livre tout en finesse.

Extraits

▪️Que savons-nous de la vie de ceux qui nous entourent? Que nous montre-t-il d’eux-mêmes? Que dissimulent-ils?

Tout est fragile, incertain, on ne sait jamais si on est dans l’espérance ou dans l’illusion.

▪️… l’image tronquée de sa vie. À force de laisser en suspens, d’inventer de faux récits, comme si paroles et actes n’avaient pas à s’accorder, elle s’enfonce dans ce qui s’apparente, même si elle ne parvient pas à se le formuler, à une double vie. Elle se voit jouer un rôle, porter un masque, pauvres simulacres qui n’ont d’autre but que de garder à distance ce qui risquerait de compromettre cet équilibre instable, morcelé, un bout d’elle ici, un autre là …

▪️La liberté on la prend, on ne la reçoit pas.

▪️Elle était mon lieu. Elle était mon autre dans le monde.

▪️On brandissait leurs histoires comme on agite des marionnettes. Dans le désordre des arguments et des indignations, chacun ne parlait que de lui-même et avait à cœur de justifier le bien-fondé de ses choix de vie.

▪️… les phrases laissées en suspens, les sous-entendus lourds de sens.

Note : 5/5 💙💙

Grasset, 2020, 144 pages.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s