Un jour, une citation: Grazia Deledda

đŸ‡«đŸ‡· … je m’abandonnais, cependant, Ă  ce que ma mĂšre considĂ©rait comme le plus grand des pĂȘchĂ©s: la lecture avide et ininterrompue de livres inappropriĂ©s Ă  mon Ăąge et, surtout Ă  mon Ă©ducation. Je lisais en cachette, bien sĂ»r, jour et nuit. Grazia Deledda « Un pays sous le vent »

🇼đŸ‡č … mi abbandonavo a quello che la mia mamma considerava il piĂč grosso peccato: la continua avida lettura di libri non adatti alla mia etĂ  e soprattutto alla mia educazione. Naturalmente leggevo di nascosto, giorno e notte. Grazia Deledda « Il paese del vento »

(Photo: Vieille Bourse, Lille)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Google. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s