Un jour, une citation: Michel Déon

Que cherchons nous en lisant des romans? La vie d’un autre, les vies de ceux qui nous séparent des conventions, des respects, des timidités, des ignorances et aussi très souvent, l’argent et la naissance qui ouvre les portes? Chaque lecteur a sa propre lecture, intrinsèquement semblable à son égo. La baguette de fée du romancier abolit les distances et le temps, se joue de la logique et ordonne le hasard. Le roman est la clé de nos songes au prix d’un effort très minime: la lecture. Michel Déon « Lettres de château »

(Photo: Books)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s