Un jour, une citation: Emmanuelle Favier

Parfois, saturée d’autrui, elle tire un livre de son sac et se retire en elle-même. Parmi les autres passagers, elle goûte comme une libération, une audace même de s’autoriser à lire. Les pages sont un refuge où elle entend son cœur battre sereinement. Emmanuelle Favier « Virginia » Albin Michel, p.228

(Photo: Bouquinerie, Bruxelles)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s