Un jour, une citation: Emmanuelle Favier

Elle lit et soudain une phrase l’immerge dans le vertige d’un souvenir d’enfance, tout son être coule au fond d’un puits, elle est prête à toucher à sa propre vérité, elle tend la main pour la capturer et c’est déjà la fin de la phrase, de nouveau le plein jour aveuglant. Elle la relit mais en vain, c’est fini, c’est parti, elle ne pourra plus jamais descendre dans ce puits-là, il lui faudra attendre une nouvelle et hypothétique concordance entre une disponibilité parfaite et une autre phrase capable de provoquer l’immersion. En écrivant, peut-être davantage qu’en lisant, elle provoquera, cette concordance merveilleuse. Emmanuelle Favier « Virginia » Albin Michel, p.215

(Photo: Tulibris, Ixelles)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s