Un jour, une citation: Sibilla Aleramo

🇫🇷 … et je restais à la maison, tapie dans un grand fauteuil pour lire les livres les plus divers, la plupart du temps incompréhensibles pour moi, mais me procurant une sorte d’ivresse de l’imagination qui m’abstrayait de moi-même. Si je m’interrompais, c’était pour formuler des pensées confuses à voix presque basse, scandant en quelque sorte des vers suggérés par une voix intérieure. Sibilla Aleramo «Une femme» Des femmes-Antoinette Fouque

🇮🇹 … restavo a casa, sprofondata in un gran seggiolone, a leggere i libri più disparati, sovente incomprensibili
per me, ma dei quali alcuni mi procuravano una specie d’ebbrezza
dell’immaginazione e mi astraevano completamente da me stessa. Se
m’interrompevo, era per formular pensieri confusi; e lo facevo talora
a voce sommessa, come scandendo dei versi che una voce interiore mi
suggerisse. Sibilla Aleramo «Una donna» Feltrinelli

(Photo: Bouquinerie, Bruxelles)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s