Un jour, une citation: Eloïse Lièvre

Aussi bien que l’existence d’un livre qui venait à ma connaissance augmentait pour moi la réalité, le seul fait de l’ouvrir me liait à lui, l’incorporant à ma personne, en un instant. Eloïse Lièvre « Notre dernière sauvagerie » Fayard, p.255

(Photo: Bouquinerie, Bruxelles)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s